English

logo des Archives des jésuites au Canada en-tête de la page

Le défi linguistique

Les Amérindiens ne possédaient pas de langue écrite. Ainsi, pour faciliter l’apprentissage de leur langue et en vue de le transmettre aux futurs missionnaires les missionnaires jésuites devaient en consigner les rudiments par l’entremise de grammaires et de dictionnaires.

« Les deux jésuites, lesquels voyants que pour la conversion des Payens la langue du pays leur estoit totalement necessaire, se resolurent d’y vaquer en toute diligence. Mais on ne scauroit croire les grandes difficultés qu’ils y rencontrerent, parce principalement qu’ils n’auoyent aucuns interpretes ny maistre »

- Paul Lejeune, s.j., Relation de 1634-6

Sans le secours de livres ni de maîtres formés à l’enseignement, l’apprentissage est long et difficile. Les premiers jésuites doivent donc vivre avec les Amérindiens, parfois sans les comprendre, pour tenter d’acquérir des rudiments et développer leur apprentissage de la langue.

passez à la page précédente
passez à la page suivante